Sauvetage du 16/11/2012

SAUVETAGE SCOOBY de 9 LOULOUS le 16 Novembre 2012 : DIANCO – 

HENRY – JACINTA – JUAN – LILA – PUMA – RODOLFO – ROPIDA - 

SAKI

Enfin nous y sommes, c’est le jour J et les loulous de Scooby tant attendus 

vont enfin arriver. Joss, Martine et moi sommes arrivées à Sainte Eulalie vers 

22 h 45 car l’arrivée du camion est prévu vers 23 heures 30, cela fait plusieurs 

heures que nous avons le cœur en vrac. Tout le monde arrive les uns après 

les autres : Nadine et Marie bien sûr, André, Thierry, Natacha, les nouveaux 

adoptants et les nouvelles familles d’accueil. 

Nadine et Marie sont aux anges et moi aussi, car nous sommes en nombre 

et elles ne s’y attendaient pas, même Marie-Line et Jean-Paul des anciens 

adoptants sont venus en soutien (je les avais prévenu par mail du lieu de 

rdv). 

Nous sommes tous dans le froid et l’attente commence. Il fait de plus en 

plus froid mais nos coeurs restent chauds, et devinez de qui nous parlons 

pendant que les heures défilent car le camion a beaucoup de retard : de nos 

loulous car nous avons tout plein d’anecdotes et d’histoires à raconter et 

nous les aimons tellement que nous en parlerions pendant des heures ; en 

fait jusqu'à 3 heures du matin ..................................

Enfin le camion arrive mais il a failli se perdre dans le centre Cl sans 

aucune lumière vu l'heure, ce qui a valu à Marie un méga sprint avec lampe 

torche, grand moment de   panique quand on a cru qu'il repartait. Que 

d'émotions.... Nous voyons le camion au loin qui vient dans notre direction 

avec Marie qui court toujours. Les portes s’ouvrent et nous voyons une 

trentaine de loulous  dans leurs cages dont 9 qui nous sont réservés. Nous 

les entendons et les voyons qui pleurent, grattent, râlent, certains mordent 

les barreaux de leur cage. Comme Marie m’a nommée "grand reporter" de 

cette méga merveilleuse soirée je bombarde. 

Nos loulous sont descendus un à un mais les espagnols vont très vite (ils ont 

du retard à rattraper) et Nadine et Marie ont à peine le temps de leur régler 

les colliers, heureusement les anciens donnent un coup de main ; des

moments de grande intensité et au fur et à mesure, nous mettons enfin un

 nom sur chacun, ils sont dans un premier temps très apeurés et excités en 

 même temps, se demandant ce qu'il va leur arriver. 

Certains d’entre nous pleurent, d’autres ont le sourire, d’autres oublient 

presque de respirer. Moment magique hors du temps que de les regarder si 

tranquilles, foulant pour la première fois le sol français. Tout d’un coup je 

me rends compte du silence qui s’est installé, nous sommes hors du temps.

On les attend depuis tellement longtemps, c'est l'heure des caresses, 

des mots doux, de la promenade pour leurs besoins,   de leur apéro car 

ils ont très soif et au bout d'une 1/2 heure le calme est là, comme s'ils 

avaient toujours été présents avec nous, le temps est suspendu, ;  instants 

inoubliables ils sont tous très beaux, doux, tendres, certains déjà pot de 

colle, beaucoup sont bien dans leurs basquettes et très sages, très calins, je 

craque de les voir car ce sont des amours extraordinaires. Une seule puce, 

Jacinta est très mal, elle s'aplatit au sol, que cela fait mal de la voir le regard 

plein de terreur ; heureusement elle part en adoption et Nadine l’installe 

très vite dans sa voiture.

 Mais comment peut-on leur faire autant de mal, je ne trouve pas mes mots 

pour expliquer ces moments d’émotion si intenses. Depuis le temps qu'ils 

étaient au refuge je trouve qu'ils sont plutôt en forme, pas trop maigres.

Nadine et Marie, aidées de Natacha qui tient la lampe torche car la nuit est 

très noire, vérifient un à un tous les numéros de puce de chaque loulou.

Puis nous repartons toutes les 3 sur le bassin en emmenant 2 loulous, Henri 

que Martine prend en accueil et Dianco que je vais garder pour la nuit.

Arrivée à la maison je me sens calme, apaisée et heureuse  : nous ne 

gagnerons peut être pas cette guerre malheureusement mais que cette 

bataille gagnée aujourd’hui me réchauffe le cœur car 9 loulous sont à l’abri 

avant l’hiver. Et notre combat continue.

Cat

Réagir


CAPTCHA