Sauvetage Villarrobledo du 23 au 27/06/2015

 

 

 

ERIK - LLUNA - NUBE - BUNUELA - LUTER - PACHANGA - CROQUETA

TOBAR  - JONAS  -  ANTON  -  LAYON -  PARIS -  ROMEO -  QUITO

CAMBRIL - LAURA - PRIMO -  UMA

 

 

18 galgos au chaud (et ce n'est pas un vain mot, vu la chaleur !!)

L'opération Villarrobledo est derrière nous, mais encore si présente

dans nos têtes... Que d'émotions de belles rencontres et nous

avons encore plus la hargne pour nous "battre." 

A vous de nous montrer que vous êtes sensibles à cette cause.

1 galgo adopté ou en famille d'accueil est un galgo sauvé de l'enfer.

 

Nadine.

 

 

 

 

Ci dessous le récit de ces 4 jours :

 

 

Le 23 Juin 2015, 1er jour de notre sauvetage au refuge de Villarobledo :

 

Ca y est, enfin nous y sommes. Nous avons chargé le van à notre point de rencontre puis nous sommes parties vers l’Espagne.


Le voyage m’a paru bien long tant j’étais impatiente d’arriver pour voir tous les loulous du refuge et bien sûr Pepi, Cari et tous les autres bénévoles.

 

Quelle joie à notre arrivée de rencontrer Pepi qui nous amène à notre hôtel. Après un diner léger, les 4 filles au dodo. 


Grand merci à Catherine qui a conduit tout le trajet et qui nous a amenés

à bon port.

 

Vivement demain j’ai hâte …      Cat

 

https://www.youtube.com/watch?v=R9ywBFNK5y0

 

 

 

Le 24 Juin 2015, 2ème jour de notre sauvetage au refuge de Villarobledo :


Ce matin nous sommes fébriles car après une bonne nuit de sommeil, c’est le jour J. Pepi vient nous chercher pour aller au refuge. Arrivée devant le refuge, l’émotion nous submerge ; plein de chiens de toutes races et de toutes sortes surgissent des chenils et veulent déjà nous faire la fête. La rencontre avec Cari est aussi un grand moment car enfin nous sommes là, avec eux, pour eux, ces bénévoles espagnoles qui sont extraordinaires.


Il y a actuellement une 60ène de loulous au refuge, ils se précipitent tous vers nous pour des câlins. Certains chenils sont ouverts et donc les loulous sont libres. Et les bébés, il y a beaucoup, mais beaucoup de chiots, tous craquants et très câlins. Que cela est dur de tous les voir derrière les grilles.
Le refuge n’a aucune aide, aucun moyen pour assurer le minimum vital. Les bénévoles doivent se battre au quotidien et se débrouiller grâce au système D ; ils ont même réussi l'exploit de faire de l’ombre pour chaque chenil car il fait chaud ici. 


Nous déchargeons tout ce que nous avons amené dans le van : 200 kgs de croquettes, des pansements et tout ce qui permet de faire des soins, des couvertures etc …C'est tellement peu ... Que nous aimerions faire tellement plus car notre aide est dérisoire par rapport à leurs besoins... 
Et à ce moment là, nous nous rendons compte que les loulous n’avaient plus qu’une journée de croquettes !!!!! Cela nous touche énormément de les savoir aussi démunis et nous réalisons que notre venue va leur donner un tout petit peu d'air.


Nadine leur donne en même temps 800.00 € en espèces (250.00 € opération croquettes, 240.00 € du vide grenier de Lège et le reste provient de dons). Encore un grand moment d’émotion.
Nous trouvons le refuge très propre et nous sommes surprises de voir tous ces chiens sans aucune agressivité, qui jouent et cherchent des caresses. Nous ne savons plus ou donner de la tête. Nos cœurs battent à mille à l’heure.


Nous réservons Cambril et Quito (qui est trauma), ce sont deux galgos adorables.

Emotion, émotion quand tu nous tiens !!!

En même temps, nous sommes très tristes car nous savons que pour certains « mille vents » c’est et ce sera des années voir toute leur pauvre vie au refuge, sans connaître l’amour d’une famille ; que cela fait mal.
Puis nous devons nous mettre à l’heure espagnole : rafraichissements à 13 h et déjeuner à 14 heures. L’après-midi (plutôt vers 17 heures) nous revenons au refuge et le soir, nous sommes tous invités chez Cari pour diner. Ce sont de bien belles personnes qui sont d’une infinie générosité. La maison de Cari est la maison des animaux : une vingtaine de chiens plus cabossés les uns que les autres, autant de chats, des poneys shetland …. Le mari et Paco le fils de Cari sont tout autant concernés par le sort de tous leurs petits protégés.
Cette première journée au refuge s’achève et nous en avons plein les yeux, la tête et le cœur.


Vivement demain. Cat

 

https://www.youtube.com/watch?v=ktcFG7H4d98

 

 

Le 25 Juin 2015, 3ème jour de notre sauvetage au refuge de Villarobledo :

Le matin nous sommes impatientes de nous rendre au refuge. Les bénévoles comme chaque jour sont au travail : nettoyage des chenils, distribution d’eau et de croquettes, vérification que tous les chiens vont bien etc …. Quel boulot ils accomplissent chaque jour, nous sommes admiratives de leur courage, de leur persévérance, de leur combativité et de leur amour inconditionnel pour tous ces « laissez pour compte ». Tous les loulous adultes connaissent leur prénom. Cari remarque que Jonas a un problème à la gorge et au museau (très très gonflé), peut être une morsure ou une piqure d’insecte donc cet AM visite chez la vétérinaire car le départ vers la France est pour demain soir !!! Moments de papouilles et câlins à tous ces amours de toutous.

En fin de matinée, Cari arrive avec un chargement important pour les loulous : sacs de croquettes, sacs de riz et bombonne d’huile.La gaité est à l’ordre du jour. Lucas, l’ange gardien du refuge et Ruben rentrent tout ce précieux stock.


Ca y est, nous avons pris nos petites habitudes : à 13 heures rafraichissements et à 14 heures déjeuner au restaurant tous ensemble ; malgré notre insistance, nous n’avons pas pu payer les repas car cela aurait été une insulte pour nos amis(ies) espagnoles. Quel sens de l’hospitalité et quelle générosité, belle leçon de vie encore une fois.


L’après-midi, Cari nous amène pour Jonas chez Maria José, la vétérinaire du refuge. Jonas a surement été piqué par un insecte, une petite piqure de cortisone et tout devrait rentrer dans l’ordre.

Puis Ruben nous amène à la perrera …. Ce moment que nous redoutons toutes les 4 depuis des semaines !!!! Terrible angoisse !!! Nous faisons la connaissance d’Eva, une des 2 responsables de la perrera de Villarobledo, c’est une jeune femme extraordinaire, dynamique, chaleureuse et qui aime tous les animaux. Il n’y a eu aucune euthanasie depuis 3 ans qu’elle et Isa gèrent la perrera !!!! Si seulement toutes les perreras fonctionnaient comme cela… En entrant dans la perrera, de voir tous ces loulous dans des petits chenils cela nous prend aux tripes ; un trop plein d’émotion nous envahies et nous nous mettons à pleurer, c’est un moment très fort et très douloureux pour toutes les quatre. Eva commence à sortir des loulous dans la cour centrale qui nous font la fête ; ici aussi ils sont aimés cela se voit et cela se ressent, ils sautent au cou d’Eva qui n’est pas avare de câlins, ils connaissent leurs prénoms et nous demandent plein de caresses. Que d’instants plus intenses les uns que les autres !!! Douches froides pour nous entre la tristesse et la joie. Nous pensons à tous ceux qui resteront enfermés des années.

Nous avions réservé à la perrera Anton, Bunuela et Croqueta ; ce matin nous avons revu toute l’organisation des familles d’accueil en « poussant nos murs » pour pouvoir en remonter le plus possible, nous décidons de réserver Laura une petite galga noire et blanche toute timide et Uma une petite « mixte » adorable qui a un problème à une patte avant. Nous ne pouvions pas laisser Uma derrière nous, inimaginable pour nous 4. De retour au refuge, nous réservons nos deux derniers galgos Roméo et Primo. Nous remonterons demain le van totalement rempli soit 18 loulous en tout.

Nous sommes excitées au possible et très heureuses pour ceux qui vont quitter l’Espagne pour la France demain. Heureusement que tous ces loulous sont prêts à voyager (vaccins à jour, puces avec passeport, etc … stérilisations faites sauf pour la petite Paris, galguita de 7 mois qui est en FA chez Kati et que nous remontons également) sinon nous aurions dû attendre le prochain sauvetage pour les remonter.

Nous quittons le refuge pour aller à notre hôtel car maintenant il faut tout préparer pour le départ demain soir (colliers et longes, dossiers pour les 18 loulous, préparer les contrats d’adoption car 5 galgos/galgas sont adoptés dès notre arrivée en France : Erik/Ixon, Lluna & Nube adoptées ensemble (immense bonheur pour les bénévoles et nous-mêmes de ne pas les séparer), Luter et Pachanga, préparer les contrats des nouvelles familles d’accueil que nous remercions vivement car nous formons une belle chaîne d’amour et chaque maillon est indispensable.

Après le dîner à l’hôtel, nous partons nous coucher avec plein d’images dans la tête : belles et moins belles. Demain c’est le grand jour, départ vers 19 heures.   Cat

https://youtu.be/i6avlU6wumE

 

Le 26 Juin 2015, 4ème jour de notre sauvetage au refuge de Villarobledo :

 

Ça y est, nous y sommes enfin, le départ est pour ce soir vers 19 heures. Encore quelques heures à attendre, nous allons trouver la journée bien longue, nous sommes comme dans un état second, sensation très bizarre …

 

Le matin, après avoir rendu les clefs de nos chambres, nous partons au refuge. Nous faisons le tour des boxes pour la dernière fois, nous donnons plein de caresses à tous les toutous en demande et regardons nos loulous avec émotion car ils ne savent pas qu’une belle vie les attend, si seulement nous pouvions leur expliquer que leur vie de misère se termine !!!

 

Comme nous remontons 18 loulous pour 11 de réservés, il nous faut trouver une solution pour mettre une cage en 3° niveau dans le van. Ruben & Lucas, comme d’habitude trouvent la solution : il faut couper une cage dans sa hauteur. Aussitôt dit aussitôt fait, Nadine met même la main à la pâte. Tout le monde est soudé et motivé pour que nos galgos voyagent dans les meilleures conditions possibles. L’excitation commence à monter.

 

Après notre pose rafraîchissements, nous partons tous au restaurant de l’hôtel pour notre dernier déjeuner ensemble. D'autres bénévoles se joignent à nous, dont Kati la FA de la petite galguita Paris et Maria Angeles qui était la FA de notre Tessa (remontée en Janvier 2015 et qui avait la leishmaniose). Nous passons un super moment car nous donnons des nouvelles de certains loulous qui sont en France : Azabache, Carmela/Violette, Noah (qui avait eu une mauvaise fracture à une patte), Lourdes, Flamenco, Goyo, Libre & sa petite Sarah/Tara etc etc … j’en oublie surement. De voir leur joie et leur bonheur à chaque nouvelle donne tout son sens à notre sauvetage, puis petit quart d’heure d’échange de photos ; sourires, larmes et éclats de rires sont au menu.

 

Après avoir fait quelques emplettes, nous revenons au refuge pour préparer le sol des cages, les loulous doivent être installés le mieux possible. Aujourd’hui la chaleur est accablante et suffocante. Et tout d’un coup vers 17 heures, tout se précipite, les bénévoles arrivent en nombre. Eva l’une des responsables de la perrera arrive accompagnée d'autres bénévoles avec les premiers galgos (Croqueta/Petra, Laura & Bunuela, puis Anton & Uma) et en même temps Kati amène notre galguita Paris, toute cette agitation lui fait peur.D'autres bénévoles commencent à amener les loulous du refuge. Tout le monde parle, s’agite ; Nadine "calme le jeu" et demande que les loulous n’arrivent que 2 par 2 et sans précipitation pour plus de sécurité.

 

Lorsque les 5 loulous de la perrera sont arrivés avec tous ces bénévoles, j’ai été prise d’une émotion d’une intensité indéfinissable, je ne m'y attendais pas du tout ; un raz de marée m'a submergée, en une seconde ma gorge s’est serrée et je pleurais tout en essayant de retenir mes sanglots. J’étais envahie de mille sensations, voir ces loulous s’avancer vers le van, très inquiets bien sûr, mais sur le chemin d’une nouvelle vie, c’était, c’était …. Je n’ai plus de mots…. C’est le moment le plus fort et le plus intense que j’ai vécu de ces 4 jours, et pourtant il y en a eu un paquet de grands moments.

 

Puis un à un, tous les loulous sont installés dans les cages, Roméo est un peu en panique et Quito aussi, pauvre loulou trauma, mais qu’as-tu vécu, que t’a donc fait ton galguero pour que tu sois aussi soumis et terrorisé, qu’il soit maudit, lui et ses acolytes. Nadine et Catherine assurent un maximum, grande efficacité et grand calme (enfin extérieurement car cela devait bouillonner en elles), elles n’ont pas le temps de respirer car il faut une grande vigilance et beaucoup de sécurité. Et un par un, chacun trouve sa place. C’est le moment de se dire au revoir, notre belle aventure en Espagne se termine ; nous nous embrassons tous, nous nous enlaçons, pas besoin de mots car nos regards mutuels se comprennent. 


A 18 heures, avec une heure d’avance, nous  prenons  la  route  pour  la  France

avec nos 18 trésors.

 

Nous repartons toutes les 4 bouleversées et marquées à tout jamais par ce sauvetage. Catherine plus particulièrement car Cari lui a montré où sa loulou, sa Lourdes si handicapée a erré pendant plusieurs années avant d’être enfin attrapée (avec ses petits : 2 portées différentes) par un spécialiste de la traque venu spécialement de Madrid, tu es une mère courage ma belle loulou ; sa zaza Azabache qui est restée 6 mois en perrera avant d’aller au refuge (positive leishmaniose) etc ….

 

Il y a tellement de moments plus intenses les uns que les autres que j’ai oublié un des moments le plus terrible que nous ayons toutes et tous vécu : le jour ou nous avons réservé Laura à la perrera, la belle s’est sauvé en fin de journée au moment ou les bénévoles l’amenait chez la vétérinaire pour le contrôle de santé !!!!! Catastrophe, nous étions tous désespérés pour elle, les bénévoles se sont mis en mode recherche, la belle restait aux alentours de la perrera... C’était impossible, pas à 48 heures du bonheur, nous étions tous si malheureux et complètement anéantis. Nous avons tous passé une mauvaise nuit, Cari n’a pas dormi. Mais le lendemain matin, l’heureuse nouvelle arrive : Laura est rentrée d’elle-même à la pererra vers 23 heures (le portail était resté ouvert). Nous étions tous fous de joie, nous n’arrivions pas à y croire. Notre petite Laura si timide est une double rescapée. C’est un petit miracle…

 

Le récit de notre voyage et de notre arrivée en France sera pour la prochaine fois.  Cat.

 

https://www.youtube.com/watch?v=lMUV_tkkNWU

 

 

 

Le 27 Juin 2015,  c'est le voyage retour pour nos 18 loulous et l’arrivée en France.

 

Vendredi soir vers 18 heures, nous voilà toutes les quatre parties du refuge et nous roulons avec notre « précieux chargement » ; en route vers la France.

 

Catherine conduit et fera tout le trajet : environ 900 kms, chapeau bas Madame. Nous sommes sous tension et avons hâte d’être à la frontière. Les heures s’écoulent lentement et le stress est toujours là. Nous nous relayons pour ne pas dormir et tenir compagnie à notre conductrice. Les loulous dorment, sont calmes et la température dans le van est idéale.

 

Enfin, l’instant tellement attendu arrive, nous passons Irun et nous nous retrouvons en France !!!! Quel énorme soulagement pour nous toutes. Ça y est, les loulous sont vraiment sauvés et en sécurité. Nous arrivons vers 7 heures 30 sur Cestas, Patrice nous rejoint avec des croissants qui sont les bienvenus d'ailleurs. Nous prenons un bon petit déjeuner. Puis nous partons vers notre lieu de rendez-vous fixé à 9 heures. Tout le monde arrive peu à peu : André, Thierry, les bénévoles, les adoptants et les familles d’accueil sont comme toujours au rendez-vous.

 

Nous commençons à descendre les loulous un à un, ils sont assez calmes, même câlins pour la plupart et ce sont leurs premiers pas sur le sol français. Encore un moment très intense.

 

Ces 4 jours ont été pour ma part une expérience extraordinaire, avec des moments magiques, d’autres terribles mais tous intenses. Je suis encore plus déterminée à me battre pour tous ces galgos martyrs qui sont des chiens tellement merveilleux et extraordinaires.

 

Ce beau sauvetage a pu être réalisé grâce à une chaîne formidable formée par de belles personnes pleines d’amour pour nos long nez et pour les animaux en général, nous avons fait de très belles rencontres en Espagne.

 

Mille mercis à toutes et tous :

 

- Les bénévoles de Lévrier mon Amour, les adoptants et les familles d’accueil, qui sont toujours présents à nos côtés.

 

- Martine, tu t’es improvisée photographe et tu as  pris  toutes  les  photos 

de l’arrivée de nos 18 trésors, tu as immortalisé ces moments magiques.

 

- Patrice, comme d’habitude tu es là, tu as assuré pour l’aménagement des cages dans le van, ainsi que le démontage et le nettoyage ; et je t’avoue que j’ai bien apprécié le petit déjeuner après avoir roulé toute la nuit.

 

- Catherine, dont le grand cœur est bien connu de tous, tu es une femme extra et une excellente conductrice ce qui ne gâche rien …. Je sais que tu as été très tendue tout le trajet car tu avais 18 loulous à mener à bon port.

 

- Nadine, que te dire, tu es l’âme de Lévrier mon Amour, sans toi rien ne serait possible, tu te bats comme une lionne chaque jour, et tu es une guerrière qui ne lâche jamais rien. Ne changes jamais.

 

- Cari et Pepi, vous êtes des anges, tous les jours et parfois au péril de vos vies, vous êtes sur le terrain pour sauver des amours de loulous, sans relâche, avec courage et détermination car c’est un puits sans fin.

 

- Eva et Isa qui vous occupez aussi bien que possible de la perrera.

 

- Tous les bénévoles espagnols que nous avons eu le bonheur de rencontrer : Lucas, Ruben, Paco, Maria-José, Alba, Encarna, Kati, Maria-Angeles, Carla ainsi que Maria José la vétérinaire. J’espère que je n’ai oublié personne mais si c’est le cas j’en suis désolée et merci de bien vouloir m’en excuser.  Cat

 

https://www.youtube.com/watch?v=OMY8ifO8nqk

 

Réagir


CAPTCHA