Sauvetage Irun le 06.10.2016 - Sky et Bowie

 

Sauvetage Irun de 2 galgos : BB Sky & Bowie.

 

 

NOIR c’est NOIR, il y a plein d’espoir…

 

NOIR  c’est NOIR, vive les joyaux noirs …

 

Euphoriques, Nadine Joss et moi-même partons pour Irun où nous attendent BB Sky et Bowie.

 

Lorsque  nous les apercevons, moment d’émotion très fort : Sky est un petit bouchon de 4 mois qui a déjà beaucoup souffert car il a vécu sa courte vie de misère enfermé et mal nourri, pour le reste nous ne voulons pas y penser. D’ailleurs les derniers temps son galguero de gitan ne le nourrissait plus !!!  Heureusement, une nuit Sky a réussi à se sauver et il a été récupéré par Cris et Rufi. Quand à Bowie, il a aussi appartenu à un gitan dans un village du côté de Salamanca et il a été sauvé à l’âge de 6/7 mois ; mais depuis 1 an personne pour lui, pourtant ce n’était pas un invisible car nous pensions sans cesse à lui, comme Tintin et Talco  de Villarobledo qui remonteront le 22 Octobre (4 ans ½ de refuge) ; mais voilà il faut faire des choix.

 

Sky, à cause de la malnutrition a ses petites pattes un peu déformées mais nous espérons qu’avec une alimentation de qualité tout va rentrer dans l’ordre. Ce petit bouchon est encore fragile donc il n’est pas à l’adoption pour le moment.

 

Nous en avons profité pour leur donner des croquettes et des couvertures car l'hiver arrive, ainsi qu'un don de 500.00 € (grâce aux donateurs) pour la nourriture et tous les besoins divers.

 

Cris et Rufi , vous êtres des anges, de belles personnes, votre émotion était palpable quand nous sommes parties avec vos 2 petits anges comme à chaque fois.

 

 

Malgré l’immense joie qu’il m’a apporté, ce sauvetage me laisse un goût amer dans la bouche :

 

Bowie, petit Bowie !!! Je te demande de nous pardonner car nous avons mis des mois et des mois avant de pouvoir te remonter en France. Merci Joss de l’avoir pris en accueil  « au pieds levé » malgré tes nombreux loulous sinon il serait encore en Espagne pour des lustres.

 

Eh oui, à chaque sauvetage que nous préparons il nous faut réserver des loulous, choisir lequel allait être sauvé et lequel allait rester là-bas, avec tous les risques que cela peut entrainer…

 

Eh oui, pas assez de place car pas assez de famille d’accueil.

Mais pourquoi un tel et pas un autre !!! De quel droit prenons-nous telle ou telle décision !!! Qui sommes-nous pour avoir un  tel pouvoir de décision !!! Cela nous déchire le cœur à chaque fois mais nous n’avons pas le choix. 

 

A part « le noyau dur » qui ne peut plus pousser les murs, il n’y a que quelques familles d’accueil (mille merci pour votre aide qui nous est indispensable) qui sont régulièrement disponibles.

 

Bien sûr que ce n’est pas facile d’être famille d’accueil,

 

Bien sûr que nous pleurons à chaque fois qu’un de nos petits protégés « s’envole » vers le bonheur,

 

Bien sûr que nous voudrions tous les garder.

 

Et alors,

 

ce sont des sentiments humains,

 

Et alors,

 

nous nous en remettons car pas le choix. 

 

L’enjeu est tellement important que ce que nous ressentons n’a aucune importance, il y a tellement de loulous qui attendent d’être sauvés que nous n’avons pas le temps ni le droit de pleurer sur notre sort. Et être une « passerelle » c’est aussi un sentiment extraordinaire car c’est sortir une petite misère de l’enfer pour l’amener vers le paradis. Quelle leçon de vie ils nous donnent ces longs-nez !!!

 

La saison de chasse recommence en Espagne !!! Je me répète mais si 1/3 des adoptants était famille d’accueil une fois par an, je dis bien une fois par an ; quelques petites semaines qui perturbent un peu votre vie, mais ce serait extraordinaire, merveilleux, magique. Mais non, tout le monde est aveugle et sourd face à notre désespoir, ou plutôt face au désespoir des loulous.

 

Oui, ce soir Nadine et moi nous sommes tristes, découragées, désabusées, malheureuses, voire un peu en colère. Nous pensons à tous ces petits que nous abandonnons malgré nous.

 

Cat

Réagir


CAPTCHA